Approval date

De nouveaux résultats suggèrent que les populations en expansion spatiale vont accumuler des mutations néfastes à un taux plus élevé que des populations stationnaires. La sélection naturelle s’avèrerait inefficace dans les petites populations situées au front de l’expansion. Cette accumulation de mutations est appelée fardeau d’expansion. Certaines régions du Québec comme le Saguenay-Lac-St-Jean ont connu des expansions spatiales. Des analyses généalogiques récentes ont entre autre révélé que la majorité des ancêtres des gens du Saguenay-Lac-St-Jean avait vécu sur les fronts d’expansions et que ceux-ci avaient laissé une plus grande contribution génétique qui pourrait être partiellement dû au fardeau d’expansion. Il semble donc que l’analyse de la diversité génomique d’individus du Saguenay-Lac-St-Jean ou d’autres régions ayant connu des expansions récentes offrirait une opportunité unique pour tester nos prédictions théoriques.  

L’équipe du Dr. Excoffier vise à démontrer que les individus dont les ancêtres ont évolué sur un front de colonisation ont accumulé un plus grand nombre de mutations néfastes que les autres. Ces résultats permettraient d’expliquer autrement la fréquence élevée de certaines maladies récessives dans des régions récemment peuplées (comme au Saguenay-Lac-St-Jean ou en Finlande).